Petite main d’un jour


logo_christophe_josse1

Passer de simple étudiante en couture à petite main et habilleuse de mannequin haute couture, et ce en l’espace de quelques jours, fut une expérience de folie !

Me voilà donc dans l’appartement atelier de Christophe Josse en plein coeur de Paris. Mon cœur palpite. Mon rôle est d’assister un grand couturier pour finir sa collection en temps et en heure. Nous sommes plusieurs petites mains du même âge et du même niveau d’étude, mais la magie est quand même là. J’écoute attentivement toutes les consignes, et je m’exécute sans faire un bruit.

Deux jours après les mannequins monteront sur le podium, alors je n’ai vraiment pas le temps de discuter. Certaines robes ne sont toujours pas coupées, notamment la robe de mariée. L’adrénaline est bien présente.

Jour J : folie en backstage. Les mannequins, toutes longilignes et filiformes, ne parlent pas un mot français. On doit se débrouillercomme on peut pour donner des directives afin d’arriver à les habiller. Nous somme 3 voire 4 par fille, et nous disposons de moins de de 45 secondes pour les habiller entre chaque passage. Le stress se fait ressentir tandis que les imprévus débarquent.  Une mannequin revient avec une chaussure craquée, on bidouille avec deux épingles et c’est reparti !

Six minutes plus tard, la mariée rentre enfin en scène : le clou du spectacle pour les personnes qui y assistent, le synonyme de détente et de champagne pour nous qui avons réussi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.